Zverev, 1965, Galerie Motte, Paris, Genève, 16 pages, français